BIOGRAPHIE : ELARGIR SES PROPRES LIMITES                          

Aude Borromée est sculptrice, peintre et architecte designer.

 

Tout d'abord cavalière d’obstacles elle se dirige vers des études en marketing et stratégie en France et un master aux Etats-Unis. De l'équitation, elle conserve les valeurs d'authenticité, d'implication totale et de dépassement physique.

En 2003, après cinq ans en entreprise aux USA et en France, elle éprouve la nécessité de s'orienter vers un métier plus en adéquation avec sa philosophie de vie, son besoin de créer. Elle suit des cours de dessin à l'école Boulle à Paris et des études d’architecture à l’école de Paris la Villette. Architecte à son compte à partir de 2009, elle conçoit des projets de construction, des aménagements intérieurs et du mobilier qui se situent à la frontière entre architecture, scénographie et installation plastique. Ses réalisations sont déjà conçues comme des tableaux en volume.

 

Dès 2014 la dimension picturale puis sculpturale s’affirme et sa pratique artistique s’inscrit dans la continuité de son architecture. Le métier d'artiste lui procure le sens qu'elle a recherché tout au long de son parcours autant dans l'aspect corporel de l'acte créatif que dans la relation à autrui. Ses œuvres proposent d'ailleurs une interface qui relie physiquement créateur et spectateur et retranscrivent des espaces hors normes qui renforcent le sentiment d'être vivant.

 

Elle investit l'espace de l'Atelier Barillet par Mallet-Stevens (ancien musée Mendjisky à Paris), présente un polyptyque de 11m à la galerie Mercier & Associés à Paris, est récemment invitée à une exposition collective par Clément Sauvoy à Montreuil et ses œuvres sont visibles dans certaines boutiques Louis Vuitton en Corée du Sud et aux Etats-Unis.

18-Récital A16-Polyptique-11mx2m-3.jpg

POSITIONNEMENT ARTISTIQUE : ETRE UN CORPS, DONNER DU CORPS

Explorer le vivant, l'organique, le terrestre et le pariétal.

Dans ses créations, Aude Borromée explore le dépassement de soi, la mise en mouvement d’un corps qui a été blessé et affirme la présence du vivant. Faire naître des volumes et interagir avec la matière lui permet d’entrer physiquement et verbalement en contact avec autrui sans mots mais à travers un acte charnel qui contourne et rend possible la relation interpersonnelle. Un rapport au monde dans l’indicible qu’elle expérimente depuis son plus jeune âge et notamment en tant que cavalière.

 

 

Ses sculptures organiques, pigmentées, souples et rigides à la fois se déploient hors cadre révélant la corporéité de notre environnement dans des éléments en lien avec le vivant, le terrestre et le pariétal. La matière s’y déploie en strates, coulées, sur une surface vivante et mouvante qui joue avec la lumière pour créer une puissante sensation physique.

La structure en grillage à poule est entièrement ou partiellement recouverte de papier recyclé, mortier et pigments ou laissée apparente. Lorsque la grille est visible, elle la pigmente, travaille sur le squelette et agit sur la densité de la maille pour ébaucher une peau. Le contraste entre masse et légèreté amplifie l'existence du volume alors que la matière autonome est anoblie par le traitement, rendue précieuse.

En façonnant à la main ces enveloppes, elle crée une substance corporelle, quasi géologique qui renforce la matérialité de notre milieu, sa toute-présence.

Son approche en 3D est complétée par le travail des "empreintes" tracées à l'aveugle et au toucher sur une toile placée sur la sculpture finie. Une nouvelle œuvre naît ainsi en préservant l'histoire de la sculpture d'origine, ses contours, lignes directrices, reliefs, trous... Alors que le corps sculpté exprime la réalité, la vie en cours, son empreinte symbolise la mémoire du contact où présence et absence cohabitent.

 

 

Le travail d'Aude Borromée s'apprécie par le corps, nous plonge dans une confrontation immédiate avec la matière, le temps présent et dans une relation directe avec l'être. L'acte plastique crée une interface physique où créateur et spectateur sont reliés par l'œuvre, par sa représentation hors normes de notre environnement où chacun peut éprouver plus fortement sa vitalité et sa présence au monde.

SCULPTURES : PROCESSUS DE CREATION

Chaque œuvre répond à une nécessité de rendre vivante une évocation, un aperçu, "insight" souvent en lien avec une forme de notre environnement, que ce soit un élément de la nature, un paysage, un bâtiment. Je visualise et ébauche alors les grandes lignes du volume, ses reliefs, ses plans, sa dimension sans chercher aucune ressemblance avec le réel. La conception s’affine avec des croquis (certains sont succincts, d'autres plus détaillés ressemblent à des plans d'architecte), ainsi que par l’expérimentation et la confrontation avec les différentes matières pendant les phases de création.

Dans mes sculptures, je mets en avant le travail du corps et l'action de la main de bout en bout du processus, avec des techniques de modelage et de rendu que j'ai mises au point. Leur élaboration requiert patience, temps et certaines étapes sont à la frontière entre art et artisanat.

 

Mes pièces sont composées de grillage à poule hexagonal (sections de 13 mm) conditionné dans des rouleaux de 2m de large par 25 ou 50 mètres de long. Au début, je déroule un certain métrage de grillage évalué en fonction de la dimension finale du volume, je le double et le sculpte au sol avec des pliures, découpes, torsions, réalisées avec des pinces, mon corps et mes mains. J'agis sur la maille pour lui donner de la masse, la resserrer ou à l'inverse pour magnifier sa légèreté en laissant apparaître les vides comme les trous d'une dentelle. Ces actions sur la grille créent le dessin, les contrastes, les transparences et participent au filtrage de la lumière.

L'élaboration de la structure part de l'idée d'origine et se transforme peu à peu en fonction des formes qui naissent sous les réactions de la grille aux torsions, pliages… Je me laisse alors imprégner et saisir par ces formes, ce qu'elles racontent de notre monde pour faire évoluer l'idée première. L'environnement final s'ébauche par le mouvement du corps, l'appréciation physique et l'action sur la maille.

 

A ce stade, je laisse la volumétrie m'habiter et "rentrer" dans mon ventre, mes "entrailles" pour percevoir ce qui lui correspond en termes de traitement, rendu, teinte et pour sentir les endroits qui appellent à être renforcés par de la matière, une ombre.

La pièce est ainsi soit :

- laissée "nue" et traitée uniquement en grillage avec des couches successives de pigments et de liants. Dans ce type d'œuvre, l'acte de modelage se poursuit en travaillant l'apparence du squelette et en densifiant certaines zones par l'accumulation de matière sur et dans la maille. La grille apparente, autonome, est alors anoblie par le traitement au pigment et rendue précieuse.

- recouverte de couches de papier recyclé, mortier et pigment pour fabriquer une peau qui cache le squelette mais fait ressortir les reliefs, aspérités et ombres du volume. Dans certaines sculptures, la grille sous-jacente est en partie visible et instaure un dialogue entre squelette et peau comme si cette dernière avait subi une déchirure ou avait été entaillée.

La ligne conductrice reste toujours dictée par la volumétrie et ce qu'elle exprime. La carnation au pigment n'intervient que pour renforcer les creux, les aspérités, les jeux de lumière, donner plus de consistance au corps sculpté et faire ressortir ce qui est moins évident, peu perceptible. La sculpture ainsi mise en exergue se déploie pleinement dans l'espace sans limites, avec plus d'existence physique et de vie.

En façonnant la peau, je constitue une substance corporelle, organique, qui révèle la matérialité de notre environnement et les relations, interactions entre l'Homme et son milieu. L'ensemble du travail, du modelage au traitement final, cherche à faire ressortir la force de l'œuvre, à exprimer ses "tripes". Face au spectateur, l'œuvre parle pour moi et chacun y ressentira différemment la présence du vivant et ce que j'ai exprimé avec "tous mes corps" physique et émotionnel pendant sa création.